Paris +33 (0)1 76 50 33 66 | Lyon +33 (0)4 69 96 69 09 | Lille +33 (0)3 62 02 08 02 | Bordeaux +33 (0)5 31 60 61 70 | contact@collock.com

Bien que le retour au bureau ne soit pas d’actualité pour toutes les entreprises, c’est un projet qui se prépare et se mûrit. En effet, le confinement a eu un impact différent sur chaque collaborateur et a entraîné des mutations importantes pour les entreprises. Le retour au bureau est rempli d’incertitudes pour les collaborateurs. La qualité de vie au travail devant rester un des objectifs principaux, des mesures doivent être prises.

En avril, selon une étude de Qualtrics, 45% des sondés pensent que leur santé mentale a baissé depuis le confinement. Incertitudes sanitaires, économiques ou encore sociales, le retour au bureau et le passage au temps plein devra être progressif. 

Mais comment anticiper un retour au bureau dans de bonnes conditions ainsi que les risques psychosociaux liés ? 

 

La qualité de vie au travail : l’aspect psychologique

Prendre en compte les disparités

La situation sanitaire des derniers mois n’a pas été vécue de la même façon par tout le monde. Ces disparités doivent être prises en compte lors de la décision du retour au bureau. En effet, la santé mentale des collaborateurs a été impactée par l’isolement causé par le télétravail. Toujours selon l’étude de Qualtrics, 67% des sondés avouent qu’ils sont plus impactés par le stress. 

Les raisons de ce stress sont nombreuses : 

  • La peur sanitaire : les collaborateurs ont peur pour leur santé et la santé de leur famille. Pendant la période de confinement, le taux de mortalité n’a cessé d’augmenter alimentant un climat anxiogène. Le retour au bureau et les conditions de sécurité sanitaire sont également impactées par cette peur.
  • La peur économique : nombreux sont les salariés en chômage partiel. Pour beaucoup cette période entraîne des difficultés financières avec un souci d’anticipation qui rend la situation encore plus compliquée. De même, certaines entreprises sont obligées de se séparer de certains collaborateurs pour sortir de la crise. L’incertitude de la pérennité de son emploi influe fortement sur le stress.
  • L’isolement causé par le télétravail : nombreuses sont les personnes qui se sont retrouvées seules chez elle sans aucun contact social. Les distanciations sociales actuellement mises en place n’aident pas à faire baisser ce stress. 
  • L’éducation des jeunes enfants : certains parents se sont retrouvés du jour au lendemain à devoir jongler entre l’école à la maison et leurs responsabilités professionnelles. Un équilibre souvent difficile à trouver. 

 

Le rôle du manager est alors d’accompagner au maximum ses collaborateurs en prenant en compte ces disparités. Si le retour au bureau est décidé, il faudra faire attention aux fragilités de chacun. L’écoute et la communication avec vos collaborateurs sont essentielles. Demandez leur dans quelles conditions souhaitent-ils revenir au bureau ? Quelles sont les mesures qu’ils souhaitent voir être mises en place ? Quelle est la fréquence et la durée du retour au bureau ? 

 

Comprendre les limites du télétravail

Pour de nombreuses entreprises, le confinement a rimé avec le télétravail. En effet, nous sommes passés de 2% à 25% de personnes en télétravail en France au début de la crise sanitaire. Bien que les grèves de fin 2019 avaient permis de tester la mise en pratique du télétravail, beaucoup d’entreprises n’avaient pas anticipé le confinement et ce que cela allait engendrer

Bien que beaucoup de sociétés ont été séduites par ce mode de travail et comptent l’incorporer dans leur mode de fonctionnement, il est important de prendre en compte les disparités. Bien que séduisant le télétravail a ses limites

La séparation entre la vie professionnelle et personnelle est très compliquée quand on travaille de chez soi. De plus, très peu de collaborateurs sont correctement équipés pour travailler dans de bonnes conditions. 

Favorisant l’isolement social, le télétravail n’a pas été apprécié par tous. Les managers ont un réel travail d’écoute des salariés à faire pour les accompagner dans cette transformation de l’organisation du travail. Le télétravail incite à repenser les usages numériques en interne pour en faire des moyens de communication plus efficaces. 

Pour une meilleure incorporation du télétravail dans les pratiques de l’entreprise et pour favoriser la qualité de vie au travail des collaborateurs, il est nécessaire d’établir un cadre. Formaliser un plan d’organisation ou un document officiel sur la mise en place du télétravail permettra d’éviter les disparités entre collaborateurs. Ce document devra comprendre l’encadrement des managers, les temps de rencontres et réunions, les solutions de soutien et la posture managériale. 

Vous souhaitez en savoir plus sur comment améliorer la qualité de vie au travail à distance ? Découvrez notre article

 

Le retour au travail et ses changements inévitables

Anticiper les changements, même les plus difficiles 

La crise de la Covid-19 a un impact économique important pour de nombreuses entreprises. Bien que des mesures de chômage partiel ont été instaurées, certaines ont des décisions difficiles à prendre pour s’en sortir. 

La transparence sera la clé dans cette transformation de l’organisation. Malgré tout, il existe des risques à anticiper : 

  • L’accroissement du risque de désengagement des salariés. Ce sentiment est lié à une perte de sens dans son travail, un contexte de fragilité et une attitude de retrait du collaborateur. 
  • Le risque de la dégradation du lien social dans l’organisation : la perte de confiance dans l’entreprise liée au risque de la perte de son emploi.
  • La communication interne : elle sera la clé pour une bonne transformation de l’organisation et la transmission des messages. 

Que se soit pour vos salariés qui restent dans l’entreprise ou ceux qui la quittent, un accompagnement psychologique est essentiel. Pour ceux qui partent, il est important de leur faciliter l’employabilité et s’assurer que cette situation difficile soit bien vécue. Pour ceux qui restent, il faut penser à regagner leur confiance et améliorer leur qualité de vie au travail en comprenant leurs attentes. De plus, il est encore plus important de favoriser et améliorer la cohésion d’équipe pour s’assurer de l’engagement des salariés. 

Créer un climat de confiance en donnant la parole à ses salariés

Pour s’assurer d’une bonne qualité de vie au travail, la clé est de créer un climat de confiance entre vous et vos salariés. Les changements de ces dernier mois ont potentiellement un peu ébranlé cette confiance. 

En donnant la parole à vos collaborateurs vous pourrez savoir comment ils se sentent, comment ils vivent cette situation mais aussi comment ils envisagent le retour au bureau. C’est eux qui évalueront  la qualité de vie au travail, donnez leur donc la possibilité de donner leur avis en amont. 

Depuis la crise, beaucoup s’interrogent sur le sens de leur travail et leur rôle. Il est l’heure pour beaucoup d’entreprises de réaffirmer la mission collective et mettre en avant les tâches à valeur ajoutée. Le rôle des ressources humaines est alors primordial. Mettre l’humain au centre, redonner du sens au travail, organiser les emplois du temps, digitalisez etc. Les ressources humaines sont au coeur de cette transformation post-confinement. 

Nous avons interrogé des acteurs du milieu pour qu’ils nous donnent leur vision sur le sujet. Les réponses sont nombreuses avec une dominante principale : le climat de confiance. Interroger les collaborateurs, et appliquer leur feedback semble être la solution pour un bon retour au bureau. On vous en parle plus amplement dans notre dernier livre blanc sur l’après-déconfinement en RH.

Téléchargez le gratuitement et découvrez les témoignages

 

Découvrez deux fois par mois nos articles, actualités et infographies.

Oh ouah ! Pour toutes inscriptions, je reçois le Livre Blanc sur la Gamification en entreprise !