Paris +33 (0)1 76 50 33 66 | Lyon +33 (0)4 69 96 69 09 | Lille +33 (0)3 62 02 08 02 | Bordeaux +33 (0)5 31 60 61 70 | contact@collock.com
réussir une campagne de sensibilisation grâce au jeu

Définir la réussite d’une campagne de sensibilisation, est-ce simple ?

Une campagne de sensibilisation est parfaitement réussie lorsque le sujet abordé est aussitôt traité et résolu… Ce serait si simple.

Combien de sujets abordés lors des campagnes de sensibilisation, depuis des années, subsistent toujours ? Le tabagisme, les discriminations, les violences physiques et psychologiques, le dérèglement climatique, la gestion des déchets, l’égalité des chances…

A priori, gagner un tel combat prend des années ; des années de campagnes, d’ateliers et d’actions. Aussi, nous n’attendons pas la réussite complète d’un seul atelier ou d’une seule campagne de sensibilisation. Seule des actions sur le long terme, nous apporteront LA réussite totale.

Pour un atelier, une action, une activité, nous attendons un début de réussite. Selon le public, l’organisation, le sujet abordé, la maturité du sujet et de la façon dont il a été abordé jusqu’à présent, cette réussite attendue ne sera pas toujours la même.

Parmi ces réussites recherchées, nous retrouvons le plus souvent :

Gamification Conduite du changement

Attirer le public que l’on souhaite sensibiliser, en grand nombre

Salon professionnel

Engager les participants sur l’ensemble du temps de l’atelier

Sensibilisation

Favoriser les échanges entre les participants et les encadrants pour libérer la parole et les énergies

Renforcer la prise de conscience sur le sujet pour qu’ils diffusent et adaptent les bons comportements.

 

Pourquoi le jeu vous permet d’obtenir ces réussites ?

  • Attirer son public

« Quand l’atelier a-t-il lieu ? Entre 12h00 et 14h00 ? C’est ma pause déjeuner. Je n’ai déjà que peu de temps dans ma journée et je connais déjà un peu le sujet. Peut-être une autre fois. »

« Campagne de sensibilisation au handicap ? Ce sera probablement comme l’année dernière, avec quelques données mises à jour. Je ne vois pas vraiment l’intérêt d’y aller. »

« On va encore nous bassiner sur notre responsabilité, sur le fait que nous faisons mal, etc…Franchement, je connais la musique, merci. »

« Encore un questionnaire. J’ai l’impression d’avoir déjà répondu 5 fois sur ce sujet. Je le mets de côté. Nous verrons si je trouve le temps. »

Voilà un petit échantillon des excuses que donnent les uns et les autres pour éviter de participer à des actions de sensibilisation. Ces excuses traduisent souvent une crainte de l’ennui, de perte de temps ou du manque de valeur perçu. Le jeu est un bon outil pour contourner ces excuses. L’expérience devient intrigante, différenciante, participative. Vous entendrez alors ce genre de remarques.

« Un escape game pour sensibiliser sur la lutte contre le sexisme ? Je me demande comment ils font ça…Cela vaut le coup de tester. »

« Un jeu digital en équipe pour prévenir des risques d’épuisement professionnel ? Cela change des visioconférences descendantes à 50 participants ! J’ai bien envie de voir ce que cela donne. »

« Tu as vu que la campagne de cette année se fait à travers un jeu d’enquête. J’ai déjà entendu parler de ces jeux en entreprise. Il parait que le gens sont ravis. On s’inscrit ? »

 

  • Engager les participants pendant la campagne de sensibilisation

Notre concentration décline rapidement lorsqu’un seul de nos sens est stimulé, lorsque nous sommes uniquement spectateurs ou encore lorsque le spectacle est linéaire.

Les talents d’orateur et les contenus ne garantissent pas à eux-seuls l’implication des participants à une campagne de sensibilisation. Si elle est courte, il faut frapper fort, d’un seul coup. Si elle est longue, il faut renouveler les actions et ateliers. Le jeu est un formidable atout à votre disposition pour cela !

Voyons-nous le temps passer en pleine partie ? Notre concentration n’est-elle pas plus intense au beau milieu d’une décision stratégique de jeu ? Nos sens et nos émotions ne sont-ils pas tous en ébullition au moment du dénouement ?

Que le jeu se déroule dans un contexte privé ou professionnel, ses mécaniques et son pouvoir sont les mêmes. Non seulement, il tient en haleine ses participants mais il les incite à agir, à prendre des décisions, à se remuer le cerveau et à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Placez les participants dans une position d’acteurs lors des campagnes ! Peu importe que cela se fasse à distance ou présentiel. Engagez-les en les impliquant personnellement.

 

  • Favoriser les échanges

C’est toujours ensemble que nous faisons avancer les choses. Pourtant, nous n’osons pas toujours nous exprimer ou participer activement. Nous avons souvent besoin d’un déclic, d’un climat favorable pour nous lancer, pour échanger. Justement, le jeu place les joueurs dans un état d’esprit participatif !

Une campagne de sensibilisation sans échanges enrichissants pour ses participants est bien pauvre. En ce qui nous concerne, le jeu apporte là-aussi une valeur ajoutée à vos actions pour sensibiliser votre public.

Qui n’a pas envie de refaire le match une fois la partie terminée ? A la fin d’une partie, nous revenons sur les décisions qui ont été prises, sur les bonnes surprises, les bonnes idées, les erreurs. Nous sommes encore plein de l’énergie dégagée par la partie. Nous voulons échanger !

Faites une séance de questions/réponses après une présentation, à destination d’un public assis, puis, faites un debriefing après un atelier ludique. La différence sera flagrante, vous verrez ! Si vous hésitez encore, vous n’hésiterez plus.

 

  • Renforcer la prise de conscience

Le Saint Graal des ateliers de sensibilisation : la prise de conscience ! Mes participants me disent : « J’ai compris. Je vais faire attention. »

Connaissez-vous la pyramide de l’apprentissage ? Nous retenons 90% de ce que nous disons et faisons, contre 20% de ce que nous entendons ou 30% de ce que nous voyons.

En faisant, nous retenons et comprenons mieux. Or, en jouant, nous faisons. Un jeu aura toujours plus d’impact sur la prise de conscience qu’un prospectus à lire.

Atout supplémentaire du jeu, il met en avant la notion de double responsabilité : la responsabilité individuelle et la responsabilité collective. Pour remporter un jeu collaboratif, il faut que chacun s’implique et il faut que le groupe travaille ensemble. Quel beau parallèle avec votre sujet de sensibilisation, n’est-ce pas ?

Je vous propose de nous quitter sur ces mots de Confucius : « J’entends et j’oublie, je vois et je me souviens, je fais et je comprends. »

 

Peut-être nous retrouverons-nous sur un de nos jeux de sensibilisation,
qui sait ?