Paris +33 (0)1 76 50 33 66 | Lyon +33 (0)4 69 96 69 09 | Lille +33 (0)3 62 02 08 02 | Bordeaux +33 (0)5 31 60 61 70 | contact@collock.com

Qu’est-ce que le turnover en entreprise ?

Le turnover est également appelé « taux de renouvellement du personnel » ou « taux de rotation du personnel ». Le taux de turnover désigne un ratio qui permet d’appréhender le renouvellement des effectifs, suite à des recrutements et départs, dans une entreprise.

C’est un phénomène de plus en plus présent dans la vie des entreprises en France. Cet indicateur traduit l’ambiance de travail au sein de l’entreprise et de la cohésion d’équipe.

Attention, il existe quelques cas particuliers où le taux de rotation du personnel n’a pas la même lecture : 

Le cas de la start-up en plein développement. Une structure qui connaît une forte croissance aura un turnover élevé comme elle recrute de nombreux collaborateurs pour accompagner son développement

  • Le cas d’une société qui emploi une main d’oeuvre peu qualifiée ou saisonnière. Un taux de roulement élevé est normal dans des secteurs qui embauchent de la main-d’œuvre peu qualifiée ou des employés saisonniers ou en intérim. Par exemple, les fast food et la grande distribution embauchent régulièrement des étudiants à la recherche d’emplois temporaires et/ou saisonniers. 

Calcul du turnover d’une entreprise

Généralement calculé sur une base annuelle, il représente la moyenne des départs et arrivées de salariés dans l’entreprise, par rapport à l’effectif présent en début de période

Nombre de départs au cours de l’année N + Nombre d’arrivées au cours de l’année N

Effectif au 1er janvier de l’année N.

Pour obtenir un pourcentage, il suffit de multiplier cet indicateur par 100.

  • Si votre turnover est égal à 0% : aucun mouvement de départ ou de recrutement au cours de la dernière année. 
  • Si votre turnover est égal à 100 % : renouvellement total des effectifs de l’entreprise.

Si le taux de renouvellement du personnel atteint 15 %, nous considérons que le ratio de l’entreprise est trop élevé. Dans ce cas, il n’est plus synonyme de dynamisme et de croissance, mais au contraire, il génère des coûts supplémentaires. Ainsi, il devient important de rechercher des solutions pour limiter, voire enrayer, la fuite des employés

Même si le monde du travail est en pleine transformation et l’emploi à vie est fini : les actifs désirent acquérir de l’expérience dans plusieurs entreprises. La tendance au zapping professionnel permet aux personnes de s’assurer une carrière plus dynamique, riche et de découvrir de nouveaux univers. 

Ce ratio n’est qu’un élément quantitatif qui doit être complété par une analyse des motifs de départ et un suivi des entretiens de départ. Ces éléments permettent d’évaluer les causes des départs et la qualité de la gestion des ressources humaines.

Les motifs de départ des salariés

Les raisons de départ des collaborateurs sont très variées et sont souvent liées à l’intérêt individuel du salarié. D’après Insight for Professionals, voici quelques raisons de départ :

  • Absence de bien-être en entreprise
  • Mauvais équilibre entre vie professionnelle et vie privée
  • Limitation des perspectives d’évolution 
  • Rémunération considérée comme faible
  • Manque de reconnaissance 
  • Culture d’entreprise et ambiance 
  • Meilleures opportunités dans d’autres entreprises.

A ces motivations personnelles s’ajoutent des événements exceptionnels comme : 

  • Vieillissement des équipes et départs en retraite
  • Crise sociale au sein de l’entreprise
  • Nomination d’un nouveau responsable ou dirigeant
  • Rachat d’une entreprise familiale ou d’une start-up par un grand groupe 
  • Fin d’un projet. 

Le turnover en France 

Fin 2018, le taux de turnover dans les sociétés françaises aurait été autour de 15%, selon une enquête réalisée par le Center for Economics and Business Research. Cela représente une hausse de 2 points par rapport à 2012. 

Si la tendance est globale, les secteurs les plus concernés sont le commerce (51%), suivis des professionnels de l’IT et de ceux de la téléprospection (41%).

« En analysant plusieurs millions de CVs sur Meteojob en 2018, nous avons constaté que
les durées moyennes d’emploi au sein d’une même société se sont
réduites de près de 20% en 5 ans ! »

Marko Vujasinovic – Président du site Meteojob, site français de recherche d’emploi.

 

Que révèle un turnover ? Quel est l’impact direct sur l’entreprise ?

Un faible turnover révèle généralement une situation sociale saine. La fidélisation des collaborateurs permet de bénéficier d’un véritable effet d’apprentissage des opérations et processus, qui développe une meilleure productivité et une meilleure cohésion d’équipe. L’engagement des collaborateurs en est même plus fort et un sentiment d’appartenance se développe. L’entreprise peut alors développer une forte culture d’entreprise et marque employeur. De plus, les projets sur le long terme avec des salariés investis sont plus faciles à mettre en place. Mais attention, un faible turnover peut également, dans certains cas, traduire de l’immobilisme de l’entreprise.

Au contraire, un pourcentage élevé révèle bien souvent un malaise social. Le turnover a un coût important puisque les entreprises doivent prévoir un budget pour pallier les frais liés aux départs (indemnités de départ volontaire, de démission…). Il faut également prévoir les frais nécessaires à de nouvelles embauches (processus de recrutement, formation, etc.). D’autres coûts indirects proviennent de la perte ou diminution de productivité.