Paris +33 (0)1 76 50 33 66 | Lyon +33 (0)4 69 96 69 09 | Lille +33 (0)3 62 02 08 02 | Bordeaux +33 (0)5 31 60 61 70 | contact@collock.com

 

L’intelligence émotionnelle se définit comme la capacité à contrôler ses émotions et à les mobiliser pour agir. 

« Les émotions nous mènent à la réussite » 

Les 5 bases de l’intelligence émotionnelle

Selon Daniel Goleman, psychologue américain et enseignant à Harvard, l’intelligence émotionnelle constitue le facteur clé de réussite dans le monde professionnel. Cette intelligence émotionnelle s’exprime selon 5 bases :

Daniel Goleman

  • la conscience de soi : c’est la capacité de reconnaître et de comprendre les humeurs, les émotions et les moteurs internes des individus. Cette capacité permet aussi d’évaluer leur effet sur les autres.
  • la maîtrise des émotions : cela correspond à la capacité de contrôler ou rediriger les pulsions et les humeurs. Cela inclut également la tendance à suspendre le jugement et de réfléchir avant d’agir.
  • la motivation interne : c’est un moteur qui va au-delà de l’argent et du statut, qui sont tous deux des récompenses externes. C’est la vision de ce qui est important dans la vie, comme le plaisir d’accomplir une tâche, la curiosité d’apprendre…
  • l’empathie : c’est la faculté de comprendre la structure émotionnelle des autres.
  • la capacité à entrer en relation : cela comprend l’habileté dans la gestion des relations et dans la construction de réseaux. La capacité à trouver des points communs et de construire des liens en est également une caractéristique.

D’après une étude réalisée en 2011 par le psychologue Goleman, la performance au travail est due à 60% aux compétences émotionnelles des employés. De plus, en 2015, une enquête du cabinet Carewan révélait que sept projets de transformation d’entreprise sur dix échouent en raison d’une mauvaise prise en compte du facteur humain.

 

Le jeu, outil d’évaluation de l’intelligence émotionnelle

 

Un jeu peut être un bon moyen d’évaluer l’intelligence émotionnelle et les soft skills d’un collaborateur.

Un jeu collectif, ou team building, permettrait d’observer les interactions entre coéquipiers. Cela permet donc d’évaluer leur esprit d’équipe et améliorer la cohésion d’équipe.

Une mise en scène ludique et surprenante laisserait quant à elle une place plus importante à la spontanéité et à l’expression des émotions.