Paris +33 (0)1 76 50 33 66 | Lyon +33 (0)4 69 96 69 09 | Lille +33 (0)3 62 02 08 02 | Bordeaux +33 (0)5 31 60 61 70 | contact@collock.com

De plus en plus d’entreprises organisent des journées de sensibilisation pour leurs collaborateurs. Même si les sujets abordés lors de ces moments de sensibilisation en entreprises sont divers, les objectifs sont communs : diffuser des messages sur une thématique représentant un enjeu fort pour l’entreprise, et engager les collaborateurs dans l’application des bonnes pratiques au quotidien. Les formats retenus pour ces campagnes de sensibilisation ont un réel impact sur leur efficacité. Quels sont les leviers pour augmenter l’impact de ces opérations de sensibilisation ?

Les 3 objectifs majeurs d’une journée de sensibilisation en entreprise

Évidemment, lors de l’organisation d’une journée de sensibilisation, l’entreprise réfléchit aux objectifs qu’elle souhaite atteindre et au dispositif qu’elle compte mettre en place. En revanche, la mesure de l’efficacité de ces dispositifs passe souvent à la trappe de ces stratégies de sensibilisation : non seulement il n’est pas aisé de mesure l’efficacité de ces actions de sensibilisation dans le temps ; mais c’est avant tout une dimension du dispositif qui est, à tort, souvent ignorée.

Certaines sessions sont obligatoires, dans le sens où elles sont contraintes par un texte de loi qui impose sa réalisation à l’employeur. Par exemple, un collaborateur travaillant dans une entreprise bancaire doit suivre une présentation sur le blanchiment d’argent. Le caractère obligatoire n’est pas d’ailleurs forcément attribué par la loi, mais par l’enjeu central qu’une problématique représente pour une entreprise. Le non respect de règles fondamentales d’un marché ou d’une industrie peut coûter très cher en amendes et sanctions à une entreprise ! Ces sessions obligatoires sont parfois intégrées dans le processus d’onboarding du collaborateur. Elles impliquent souvent des thèmes comme la sécurité la santé et l’environnement (SSE) au travail, ou le cadre juridique et déontologique de l’entreprise.

Pourtant, ces sessions obligatoires et absolument essentielles pour l’entreprise sont paradoxalement souvent les plus “classiques” dans leurs formats. Elles se résument bien souvent à une simple présentation orale (ou pire, écrite !) avec un éventuel support PowerPoint, suivie de la signature d’une feuille d’émargement qu’on fait tourner dans la salle.

Avant de définir le meilleur format, il faut remettre à plat les objectifs recherchés. 

 

Partager des informations sur le business

Dans le cadre d’une session de sensibilisation, les informations clés sont diffusées aux participants. Ce partage est souvent suivi d’une présentation de cas pratiques. En reprenant l’exemple d’une institution bancaire, après une présentation sur le blanchiment d’argent (chiffres clés, conséquences, etc), des cas concrets et exemples sont utilisés pour montrer quelles sont les attitudes à adopter dans le respect des normes.

Parfois, ces sessions se font par webinaire, où l’engagement observé est encore moins fort qu’en présentiel. Encore moins efficaces : les e-mails ou contenus diffusés sur un intranet qui peuvent également servir d’outils de partages d’informations pourtant essentielles au business de l’entreprise et/ou au bien-être des salariés. Ces approches sans aucune interaction ne permettent pas d’échanges, et sont ainsi moins engageantes. Les outils de mesure pour s’assurer que les destinataires ont lu, assimilé et mis en pratique les messages véhiculés sont d’autant plus rares sur ces formats.

 

Favoriser la mise en application des bonnes pratiques

Si les exemples de mises en application ne peuvent être exhaustifs, la diffusion des informations et messages via les campagnes de sensibilisation doit servir aux collaborateurs à adopter les bons comportements. En étant informé et sensibilisé au socle commun (légal, déontologique, valeurs etc.), le collaborateur doit posséder les outils pour prendre les bonnes décisions face à une situation.

La campagne de sensibilisation doit motiver les collaborateurs à mettre en application les bonnes pratiques au quotidien, et être exemplaires vis-à-vis des femmes et hommes avec qui ils travaillent au quotidien sur les règles qui ont fait l’objet de la campagne de sensibilisation. En effet, l’effet “entraînant” de la mise en pratique des règles doit permettre de diffuser un changement de comportement au sein de toute une organisation.

 

Affirmer les valeurs de l’entreprise

Car en effet, les campagnes de sensibilisation peuvent aussi permettre de donner vie et matérialiser les valeurs de l’entreprise au travers des actions des collaborateurs leur quotidien. Que ce soit lors d’un atelier de sensibilisation RSE ou une campagne pour sensibiliser aux problèmes de sexisme, l’entreprise affirme les valeurs qui lui sont chères. En mettant en place une stratégie de sensibilisation sur des thèmes importants pour la Direction, tous les collaborateurs sont informés et deviennent de potentiels ambassadeurs de ces valeurs et pratiques. La sensibilisation peut devenir un outil pour partager en interne, mais également en externe, les valeurs et la culture d’entreprise. La sensibilisation représente un puissant levier pour fédérer les équipes et engager les collaborateurs derrière les messages véhiculés.

Encore faut-il réussir la campagne de sensibilisation pour que l’engagement s’opère, et que ces présentations ne soient pas perçues comme des contraintes, de barbants partages sur des sujets sans intérêt, ce qui donnerait l’exact opposé du comportement recherché. Une audience qui ne retient pas les informations, ou qui les trouve superflues, ne sera ni ambassadrice des bonnes pratiques, et ne sera pas non plus volontaire motivé dans l’application des bonnes pratiques.

Les 7 formats prédominants des campagnes de sensibilisation en entreprise

Selon votre contexte, vous aurez plus ou moins de libertés pour proposer des formats innovants qui renforcent l’impact de votre dispositif de sensibilisation. Dans le choix des formats, il convient de garder en tête ces quelques chiffres très parlants sur l’impact du format sur la mémorisation de l’information 

Pendant la réflexion sur l’organisation de votre journée, vous allez devoir choisir parmi différents formats. Voici la sélection des principaux formats – n’hésitez pas à combiner plusieurs canaux, votre campagne n’en sera que plus efficace ! 

  1. Brochures, newsletters et dépliants. Documents distribués aux collaborateurs pour transmettre une idée clé et quelques actions ou bonnes pratiques à mettre en place. Ex : dépliant avec des statistiques de discrimination en entreprise 
  2. Affiches et flyers. Supports utilisés pour faire prendre conscience et partager un message de sensibilisation. Ex : “chiffres clés sur la consommation d’eau dans mon bâtiment”
  3. Communication sur les réseaux d’entreprise. Utilisation d’un intranet pour organiser une campagne de sensibilisation ou partager des informations. Ex : notre nouvelle politique RSE 
  4. Podcasts ou outils audiovisuels. Support permettant de moderniser l’approche de la sensibilisation et avoir un plus fort impact qu’une brochure. Ex : vidéo sur les bonnes pratiques pour le tri des déchets
  5. Rencontres ou réunions d’information, lors d’un petit-déjeuner ou un café-rencontres. Pendant la rencontre ou la réunion, les comportements sont ainsi présentés et des bonnes pratiques sont partagées. Ce format permet de créer du lien et d’évaluer la réception du message par les collaborateurs. Ex : petit-déjeuner avec un expert de la santé au travail
  6. Conférences et forums. Ce mode de rassemblement est plus formel et permet des échanges et réflexions. Pendant un forum, la parole peut être donnée aux personnes expertes ou touchées par la thématique. Ex : journée de conférences et forum sur la cybersécurité
  7. Jeux de sensibilisation. Ce format permet d’aborder avec légèreté des sujets difficiles, pouvant être perçus comme arides, et qui sont pourtant essentiel au business de l’entreprise et au bien-être des salariés. Ce format permet également de discuter ouvertement de préjugés, d’appliquer des bonnes pratiques et comportements à avoir, … Ex : un jeu de sensibilisation au handicap. Découvrez plus d’informations sur ce format.

Le top 10 des sujets de sensibilisation en entreprise

Les thématiques abordées par les entreprises en sessions de sensibilisation sont les plus divers, et fonction du contexte dans lequel ils s’inscrivent (taille, marché, législation, règles de concurrences…). Quelques sujets incontournables ressortent néanmoins :

  • La Responsabilité Sociétale des Entreprises ou RSE
  • La Santé, Sécurité et Environnement au travail ou SSE 
  • Le tri et le recyclage des déchets 
  • La consommation d’énergie sur le lieu de travail
  • Le handicap en entreprise
  • La lutte contre le sexisme au travail
  • La diversité en entreprise 
  • La cybersécurité et le respect de la confidentialité des données de l’entreprise
  • Le cadre juridique de l’entreprise
  • Le défi de la transition numérique

 

Après avoir défini les objectifs attendus par votre journée de sensibilisation, le format de partage des informations et bonnes pratiques, vous pouvez faire appel à des experts pour le parcours de la journée de sensibilisation, le contenu technique,
Collock vous accompagne dans votre projet de gamification/jeu de sensibilisation grâce à son expertise en game design. 

Notre contenu vous intéresse ?

Recevez notre Newsletter deux fois par mois avec nos articles, actualités et infographies !

0