Paris +33 (0)1 76 50 33 66 | Lyon +33 (0)4 69 96 69 09 | Lille +33 (0)3 62 02 08 02 | Bordeaux +33 (0)5 31 60 61 70 | contact@collock.com

Aujourd’hui l’offboarding collaborateur est un sujet crucial mais peu ou mal traité : c’est le moment pauvre de l’expérience collaborateur. Les entreprises misent sur l’onboarding des nouvelles recrues et définissent des stratégies sur ce moment de la vie en entreprise. 

Au contraire, l’offboarding collaborateur est très souvent sous-estimé par les entreprises alors qu’il devrait faire partie intégrante de l’expérience collaborateur. Aujourd’hui, très peu de gens restent toute leur vie dans la même société et les chemins peuvent de nouveau se croiser, que ce soit en tant que prestataire, freelance, futur client…). Ainsi, il est essentiel de donner une bonne image de l’entreprise jusqu’à la fin et soigner cette phase. Il est important de donner une bonne dernière impression et s’assurer que l’expérience collaborateur soit bonne jusqu’à la fin. On constate que l’offboarding est un levier inutilisé dans le cadre de la guerre des talents. La dernière impression marque beaucoup et peut impacter l’impression générale de l’entreprise et sur ce qu’on partagera de cette expérience.

« 64% des salariés pensent que changer de poste régulièrement est une bonne chose pour leur carrière.
Par rapport à 2014, ce chiffre a augmenté de 22%. »
Etude Robert Half 2018

Les 3 grandes étapes d’un offboarding collaborateur

C’est important de mettre en œuvre pour un offboarding simple, fluide et engageant. Même après son départ, le collaborateur reste un ambassadeur de l’entreprise, auprès de son entourage, ses futurs collègues et son réseau professionnel.

Voici 3 étapes à mettre en place dans le parcours offboarding de vos collaborateurs.

 

  • Au moment de la démission ou du licenciement 

A la suite d’une démission ou d’un licenciement, il faut communiquer en interne sur cet événement. Cette étape est importante car elle permet de transmettre le bon message et d’éviter les commérages et bruits de couloirs. Afin de communiquer, il faut s’assurer de bien comprendre les raisons du départ et former les managers à gérer ce type de situation et aux questions qui pourraient en découler. Lors de la communication, pensez à dédramatiser le départ et expliquer ce qui va se passer : recrutement, passation… 

  • Les derniers jours au sein de l’entreprise

Alors que les derniers jours dans l’entreprise sont des moments chargés d’émotions, il ne faut pas rajouter de soucis administratifs. La création d’un parcours de sortie (signature de documents, remise de l’équipement…) et l’organisation d’un entretien individuel peuvent êtres mis en place dans le cadre de l’offboarding. Cet entretien de sortie est un temps d’échange où le collaborateur partage son retour d’expériences avec moins de pression. Il n’aura pas peur d’être saqué ou de mettre en péril sa relation avec son supérieur ou ses collègues. L’entreprise pourra ainsi obtenir des informations importantes sur ce qui fonctionne bien ou moins bien dans l’entreprise. C’est un excellent moyen de récolter des retours et feedbacks sans filtre de la part du collaborateur.

Même si la rupture du contrat peut être une mauvaise nouvelle pour l’entreprise, il faut remercier le salarié pour son travail. Dans le cas d’un licenciement, il faut être pédagogique sur les raisons de la décision et s’assurer qu’elles sont comprises. Vous pouvez même rédiger une lettre de recommandation et montrer que vous êtes satisfait du travail réalisé. Le collaborateur se sentira valorisé et se souviendra de ce geste.  

  • Après le départ

Il est important de garder un moyen de contact avec l’ancien salarié, que ce un numéro de téléphone et/ou un email, pour pouvoir communiquer. Il faut également informer le collaborateur des personnes à contacter en cas de besoin de documents administratifs et d’informer en cas de procédure à venir (participation, paiement de bonus…). 

Comme exprimé dans l’introduction de cet article, les chemins du collaborateur et de l’entreprise peuvent se recroiser. De ce fait, soigner l’après-départ est important car les deux parties pourraient être amenées à collaborer dans le futur.  

Pour les grandes entreprises ou cabinets, il existe une quatrième étape : les réseaux d’anciens qui donnent l’impression d’appartenir à une famille. 

La mise en place d’une stratégie d’offboarding impactera positivement
votre expérience collaborateur et votre marque employeur.

Notre contenu vous intéresse ?

Recevez notre Newsletter deux fois par mois avec nos articles, actualités et infographies !